Paris Istanbul à vélo

Just another WordPress.com weblog

2010 – Jour 3 – Rochefort-sur-Nenon – Chagny

with 6 comments

Le métier de Gourou de secte est un long apprentissage. Bien sur, je m’inspire de mes maîtres à penser (Jésus, Mahomet, Raël, Ron Hubbard…), mais il y a encore du boulot. Tenez, pas plus tard qu’hier, je vois une peinture de Matisse et je dis à mes ouailles : « vous avez vu le Matisse ? » et là, eux de répondre « ta tisse, c’est quoi une tisse ? », alors je réponds « non, pas ma tisse, Matisse ». J’ai vu dans leurs yeux pas frais, qu’ils avaient besoin de plus d’explications. J’allais me lancer dans une narration artitistique pour sortir ces adeptes de leur inculture, lorsque je me suis souvenu de mes maîtres à penser : toujours laisser le bas peuple dans son ignorance afin de briller et d’être respecté. Alors j’ai pris mon accent portugais et j’ai dis « non, désolé, une tisse c’est un plat portugais, en fait il faut dire ma tiche avec l’accent ». Et là, j’ai vu leurs yeux briller. Ils avaient compris. Je m’en sortais bien. Ils étaient contents. Règle numéro 1 pour monter une secte : laisser dans l’ignorance ceux qui vous suivent.

(Fred: brille brille, faut le dire vite, oui, p’tet quand on le regarde et qu’il a la soleil dans le dos… Après qu’on lui demande, hé Gourou, c’est quoi l’herbe que notre Dieu Cochonou nous fait pousser dans ce champs ? Il nous répond que c’est comme sur un tableau de Matisse qu’il aurait peint à l’époque des lumières avec le Dieu Cochonou quand ils ont créés le monde… Résultat, on ne sait toujours pas ce qui poussait dans ce champs… )

Journée très matinale : lever à 6h30 et on était sur les vélos à 8h pétantes. On a laissé le Jura derrière nous pour arriver en Bourgogne. (Robin : alors, Tonio ne fait pas vraiment la différence entre région et département.  Si on parle de région, nous sommes passés de la Franche-Comté à la Bourgogne.  Si on parle de département, on est passés du Jura à la Côte-d’Or puis à la Saône-et-Loire) Décevant la Bourgogne. (Fred: Très décevant oui !) Non pas en tant que région viticole, mais en aménagements cyclables. Si le Doubs est le grand vainqueur de ce parcours, la Bourgogne est à la traîne, (Fred: oui, largement à la traine !). Il y a très peu de pistes et elles sont mal aménagées. Nous avons donc beaucoup roulé sur des départementales que nous partageons avec des voitures. Et puis, sous le cagnard, rouler sur le bitume, sans ombre, sans rivière ni canal, ça chauffe. On a jeté un coup d’oeil au plan et on a l’impression que demain sera une journée encore plus difficile.

Sinon, pas trop d’accrochages. Thomas a crevé, Robin a pédalé, Fred a pesté (Fred: Ctrl+S) et moi j’ai brillé. (Robin : brillé par sa grande capacité à lire les cartes oui : à 3 reprises Tonio a voulu nous faire prendre des chemins impraticables et clairement indiqués sur la carte comme tels)(Fred: Brillé, ah ouais, la chaleur, le gras de tête qui dégoulinait sur les joues, ca brille bien) On a déjeuné dans un petit resto, on a fait une petite sieste pour attendre 14h30 (il fait vraiment très chaud, alors on essaie d’éviter de pédaler de 12h30 à 14h30)(tom:tonio et fred font la sieste, moi je fais mon geek et robin râle). Et on s’est arreté à 17h dans un hôtel au bord du canal… et de la nationale (Fred: mea culpa, c’est moi qui ai fait la réservation, le mec m’a vendu un hotel super sympa, au bord du canal, terrasse toussa toussa, sauf qu’il n’a pas parlé de la national). J’espère que ça va pas être trop bruyant ce soir. Et puis, spécialité locale oblige, ce soir c’est fondue vignerone avec un p’tit verre de Bordeaux (ils avaient qu’à avoir des pistes cyclables décentes, on aurait bu de leur vin).

Dans les faits marquants, on a vu une biche nager dans le canal puis sortir en s’enfuyant (Fred: mouaif perso je n’ai rien vu..), des gamins en train de plonger d’un pont, un urluberlu sur un drôle de vélo. Et puis, on a vu une photo de Paris. Paris sous la neige, Paris emmitouflé dans ses pulls, Paris Ville Lumière, même en plein hiver. Ah, Paris, tu nous manques. Paris, une photo de toi au détour d’un bar, et c’est la nostalgie et les larmes qui nous gonflent les yeux. Paris, tu nous manques (Fred: Paris manque à Tonio, mais nous on est bien ici !!). Paris, on t’aime. (tom: euh rien à battre de paris …)
Et puis il y a surtout la fin du parcour pour notre Padawan. Thomas nous quitte. Après 3 jours à pédaler avec des expérimentés, il est arrivé à la conclusion qu’il ferait mieux de retrouver les siens (en fait, sa femme est sur le point d’accoucher). Nous allons donc continuer le parcours à 3.
(tom: voilà c’est fini lalalalala lalalalalala. STOP les chansons moisies que fred nous met dans la tête ne vont pas me manquer, le mal au *bip* non plus, par contre la franche camaraderie, l’effort commun, le coaching: allez tonio pousse sur la pédale pousse, recule ton pied, tend la jambe, POUUUUUSSSSSSSE, bref c’était top, j’espere pouvoir faire la prochaine étape en entier.)
Kilomètres parcourus : 111.7km
Kilomètres parcourus depuis le départ : 366km
Temps pédalé : 5h16
Vitesse moyenne : 21.14km/h
Nombre de chutes : 0
Nombre de pb techniques : Thomas a crevé
Bobos : Léger coup de soleil sur l’épaule de Fred
Hectolitres de pluie tombés sur la tronche : 0
Offrande : 100€/personne
Litres d’eau bus : 4l par personne
Chatiments coporels infligés au gourou : 5 séries de 10 abdos

Written by parisistanbul

juin 28, 2010 à 7:30

Publié dans Uncategorized

6 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Ah tiens Cochonou a trouvé un copain. D’ailleurs, Cochonou ressemble à une déesse plus qu’un dieu à bien y regarder (les vrais dieux ont pas des yeux de biche avec des cils de 5cm de long).
    Peut être pour ça que le gourou est pas très crédible😉

    cfalguiere

    juin 28, 2010 at 7:59

  2. Fred comprend très vite, il a retenu la règle n°1, je me demande même s’il ne la connaissait pas avant toi, sacrés maitres ses gourous de parents !

    (pas vexé Antonio ? allez,c’est maman qui écrit…

    bon courage à vous tous et bonne ballade

    claudine Do couto

    juin 28, 2010 at 8:18

  3. Tom a en effet le droit de rentrer puisque la pleine lune n’a pas eu d’effet sur moi. Mais je suis certaine qu’il en avait envie; regardez, il a l’air tout triste sur les photos, sa famille doit lui manquer pendant ces longues journées.

    Quant à l’année prochaine, faut voir, faudra qu’il arrête de vouloir des bébés et qu’il me laisse aussi 1 semaine ou 2 pour faire moi aussi ma rando vélo filles et ma semaine de ski!!!

    En attendant bon courage pour la fin, prenez du bon temps, massez vous bien les fesses chaque soir, faut les bichonner.
    Je continue à vous lire, avec impatience chaque soir.

    Sév

    Séverine

    juin 28, 2010 at 8:25

  4. Ca y est… le Tonio tu lui mets une tirelire dans la poche et il se prend pour un gourou…
    Moi je dis en mélangeant sport et religien ça va se finir en chemin de croix cette rando !

    seb

    juin 28, 2010 at 9:00

  5. Ca y est… le Tonio tu lui mets une tirelire dans la poche et il se prend pour un gourou…
    Moi je dis en mélangeant sport et religion ça va se finir en chemin de croix cette rando !

    seb

    juin 28, 2010 at 9:00

  6. Cochonou for president!!!!!

    Carl

    juin 29, 2010 at 3:03


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :